Qu’est ce que la foire Saint-Germain

La foire Saint-Germain, un des deux célèbres marchés couverts de Paris, a vu le jour dans le Moyen-Âge.

Il débutait l’année et se passait aux alentours de labbaye de Saint-Germain-des-Prés, d’où son appellation. Elle s’est tue durant plus de 2 siècles, notamment de 1278 à 1482, suit à un décret d’interdiction de Philippe III le Hardi. Ce n’est qu’en 1483 que les Parisiens ainsi que les personnes des quatre coins de la France ont pu assister de nouveau à cet évènement.
À la base, la foire Saint-Germain était considérée comme un lieu de commerce. C’est pour cette raison que des marchands résidants dans la capitale et d’autres venus des provinces s’y rendent pour louer des boutiques au prix d’une redevance payée à l’abbaye. Mais elle doit plus sa renommée aux excès et débauches qui s’y tiennent. Il s’agit plus précisément de débauches sexuelles.

La foire donne ainsi libre cours aux rencontres secrètes et adultères, surtout venant des Allemands qui y viennent pour cet unique but, mais pas que.


En outre, la foire Saint-Germain doit sa notoriété aux maisons de jeu, plus connues sous le nom de « brelans ». Certaines boutiques se transforment en un local destiné pour cet effet dès la tombée de la nuit. Bien que la pratique fut interdite par Louis XIV, ces divers jeux de hasard ont toujours eu sa place au sein de la foire. Et ils attiraient de plus en plus de gens qui espèrent toucher le gros lot même si la plupart y ont laissé le fruit de leur travail.


Enfin, la foire Saint-Germain est aussi connue pour ses nombreux divertissements. Du spectacle forain au théâtre de boulevard, chaque participant en avait plein la vue. Elle donne lieu à des rencontres culturelles entre les acteurs de ces théâtres et les spectateurs. Mais aussi, elle permet aux passionnées de cet art de faire des échanges entre eux.


Les bâtiments où se trouvaient les loges (boutiques) de la foire furent incendiés en 1762. Ils ont été reconstruits, mais en partie seulement, l’année d’après pour que la foire puisse toujours tenir toutes ses promesses. Toutefois, le concept entier de la foire Saint-Germain fut éradiqué en 1811. Et c’est ainsi que le marché Saint-Germain a vu le jour. On doit cela à une impulsion de Napoléon Ier. Donc, les nouvelles générations n’auront pas la chance de voir cette foire qui a longtemps fait la réputation de la capitale de la France. Seules quelques maisons dans la rue Mabillon qui matérialisent la bordure de l’ancien préau de la foire représentent cette infrastructure d’antan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *